Perito Moreno ou Petite histoire de glaciers

By | 24 novembre 2009
J’ai voulu aller au Chili pour voir les glaciers de Patagonie. Le glacier Grey du Parc National Torres del Paine était notamment l’un de mes leitmotivs…Après 14 heures de vol international, 4 heures de vol national, 3 heures de voiture, 1/2 heure de bateau et 2h30 de marche… me voici devant le glacier Grey (ci-dessous en photo)! Comme vous pourrez le voir ;), on ne voit rien!

Un brouillard de dingue, une tempête de neige au retour… je ne vous raconte pas l’état dans lequel je suis rentrée au refuge; dans la chambre où deux grands polonais avaient étendu tous leurs vêtements mouillés (de sueur) sur les lits à étage…

L’odeur pestilentielle qui s’échappait n’a pourtant pas détourné mon obstination.

Je n’ai pas vu le glacier Grey, tant pis… le Perito Moreno (un glacier encore plus grand en Argentine) me consolera.

La route est longue, le passage de frontière plutôt pénible (1heure, le temps que le douanier change la date de son tampon et qu’on attende l’autre douanier qui était aux toilettes…). Je suis un peu stressée de rater le dernier bateau de 15h30. Mon fiancé (et chauffeur) en fait les frais « Mais roule plus vite enfin! », « Ca va pas ou quoi? Tu veux mourir, freiiine! », « Allez avance! », « Attention, t’as pas vu que ça tourne! ». Mais ouf, on est arrivé à temps pour prendre les billets du dernier bateau.
Juste le temps d’aller aux toilettes… Et là… impossible de rouvrir les toilettes, j’étais coincée dedans et le bateau allait partir sans moi pour le Perito Moreno. Bien sûr, il n’y avait personne pour que j’appelle.

Sereine, j’ai voulue passer par l’ouverture dessous la porte… Je me suis couchée par terre dans ces toilettes publiques… Hum hum faut vraiment le vouloir. Folle de rage; je suis trop enveloppée pour passer! Argh! Déterminée à le voir ce pétard de Perito Moreno, j’ai escaladé les toilettes… Une pied sur la cuvette, l’autre sur le truc du papier, de nouveau le premier sur le porte manteau… Je bascule comme un cochon sur le mur de la cloison et je lâche tout pour retomber avec fracas dans l’autre toilette, en faisant attention à ne pas faire tomber mon manteau dans la cuvette! Ouf, je suis arrivée pile pour l’embarcation! Et j’ai vu le Perito Moreno sous un déluge de pluie 😉
Je vous laisse apprécier les photos car sur ce coup, j’ai un peu été photographe de l’extrême 🙂





Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *