Le symbole des trois vertus

By | 4 novembre 2020

Le départ du Vendée Globe nous donne l’occasion de vous présenter le symbole des trois vertus.

Le symbole des trois vertus Bon vent aux skippers du Vendée globe !

Traditionnellement les familles habitant les bords de mer comptaient de nombreux marins en leur sein. Ainsi, de générations en générations le grand-père, le père puis le fils étaient pêcheur, batelier, ou tout simplement marin en mer dans le transport de passagers et la vente de marchandises (pensons par exemple aux vendeurs d’oignons de Roscoff qui partaient vendre leur production de l’autre côté de la Manche). Les femmes restaient plus généralement sur terre, et guettant l’horizon, se faisaient un sang d’encre dans l’attente d’un retour sain et sauf. Il faut se rappeler qu’à l’époque les moyens de communication restaient limités. Certains pêcheurs partaient pour la journée mais d’autres marins pouvaient partir en mer pendant plusieurs mois sans donner de nouvelles (exemple les pêcheurs français qui allaient pêcher la morue en Islande).

Au XIXème siècle, les progrès techniques permettent globalement à la société de s’enrichir, même si cela reste inégal sur le territoire. Il n’en demeure pas moins que l’essor du commerce favorise l’augmentation des revenus. Le métier de bijoutier se développe et s’étend. Les bijoux ne sont plus destinés à la classe aristocratique de l’ancien régime. La société bourgeoise favorise l’artisanat des bijoutiers et ensuite les milieux plus modestes mais néanmoins actifs se parent (ou « se ferrent », d’après le langage utilisé à l’époque pour signifier que l’on offrait un bijou à sa fiancée / son épouse). Pour ces populations, il ne s’agit pas de se couvrir de bijoux mais de posséder quelques bijoux de famille importants, notamment pour des fiançailles, un mariage, une naissance, un baptême. La société étant encore très pieuse en ces temps, les bijoux étaient principalement des croix

Dans les villes portuaires, un bijou tout à fait singulier est apparu. Sur le même anneau, étaient attachées trois breloques : l’ancre marine qui symbolise l’espérance du retour sain et sauf de mer, le cœur qui symbolise la charité très importante à cette époque où la société se fonde sur l’entraide mutuelle plutôt que sur un état social centralisateur, la croix qui symbolise naturellement la foi composante intégrante de la vie quotidienne (la séparation de l’Eglise et l’Etat n’ayant pas encore eu lieu). Ce bijou est appelé les Trois vertus. Il va se répandre.

La superposition de l’ancre, du cœur et de la croix a donné naissance à la croix bien connue de Camargue. C’est le peintre Paul Hermann qui a puisé l’inspiration dans ce patrimoine culturel populaire pour dessiner cette identité, à la demande du Marquis Baroncelli (célèbre manadier défenseur de la culture camarguaise gardiane). Il a modifié les extrémités de la croix ajoutant des terminaisons en forme de tridents lui donnant ainsi un aspect encore plus gardian.

Croix de Camargue appelée aussi croix gardiane ou croix des Saintes Marie de la Mer
Autoportrait de Paul Hermann, 1920 – Source Wikipedia

De nos jours, le bijou des trois vertus est moins connu mais reste un symbole fort même pour des populations n’ayant plus d’attache à la mer. L’ancre marine, l’image de l’espérance, est la confiance dans le futur, dans la conduite d’un projet personnel, dans l’éducation et dans l’avenir des enfants. La charité du cœur est plus que jamais d’actualité car l’action de l’État, aussi protecteur soit-il, ne remplacera jamais la bienveillance naturelle des hommes les uns pour les autres. Beaucoup d’associations et d’organisations ayant un rôle primordial dans la société existent uniquement grâce aux dons matériels et immatériels (donner du temps, aider quelqu’un pour faire des courses, renseigner pour réaliser des démarches administratives, s’investir en aidant des enfants à faire des devoirs etc…). Enfin, si le progrès moderne l’a volontairement éloignée d’elle, il n’en demeure pas moins que la foi reste. Plus que l’espérance, elle est ce souffle de l’Esprit Saint qui permet de persévérer et de continuer à croire malgré l’aveuglement et les difficultés de la vie.

Aujourd’hui, revenons sur mer et souhaitons une belle course aux skippers du Vendée Globe. Ils auront bien besoin d’espérance, de charité (ils en ont déjà eu pour préparer leur bateau) et de la foi pour parcourir le monde en solitaire, sans escale et sans assistance humaine !

Pendentif Trois Vertus à retrouver sur le site en argent, en plaqué or et en or.

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *