La ruée vers l’Australie

By | 5 février 2010
Tout le monde a bien un (ou plusieurs) amis qui a (ont ) décidé de partir en Australie… Si ce n’est pas le cas, cela devrait bientôt vous arriver…
– Il y a 15 ans, on ne parlait presque jamais de l’Australie. C’était le pays des kangourous, c’est tout.
– Il y a 7 ans, l’Australie est devenu un rêve. Un pays où il fait beau, et qui est loin, très loin… On en parlait comme si on pourrait y aller un jour… mais quel jour?
– Depuis 5/3 ans, l’Australie est devenu le nouvel exil des français. Road Trip, volonté de parfaire sa linguistique, envie de changer d’air, de construire une nouvelle vie, de trouver (enfin) du travail… toutes les intentions sont bonnes et toutes conduisent en Australie!
L’éloignement du pays est sans doute l’une des raisons qui attire. C’est presque amusant de se dire que l’on va à l’autre bout du monde «parce qu’ici tout est agaçant». Et quand on pense que l’on aura la tête en bas, et qu’on ira à la plage à Noël, c’est vite vu, tout le monde veut signer.
L’Australie a pris la place de la Californie, qui rayonnait magistralement sur tous les autres endroits rêvés de la planète depuis la génération Peace & love. Ce n’est plus drôle de refaire sa vie à Los Angeles et San Francisco car tout le monde y est allé. Je ne parle même pas de Londres. Quant aux nouvelles contrées d’Orient, eh bien elles sont un peu trop exotiques pour que les âmes françaises s’y sentent vraiment à l’aise: «Ca va bien pour 15 jours de vacances, mais au-delà tout devient compliqué» (dixit un nouvel émigré interrogé pour les besoins de mon enquête). Eh oui, ce qui est bien avec l’Australie, c’est que c’est un pays occidental! Le français retrouve ainsi vite ses marques, ses habitudes, son mode de vie passé mais amélioré. Le comble, ce sont les étudiants français qui retrouvent des étudiants européens (mais surtout français) pour faire les mêmes fêtes qu’ils auraient faits à Paris. Mais ne soyons pas satires et reconnaissons qu’un road trip au fin fond du pays à la découverte de tribus aborigènes et des fermes de jenesaiscombiend’hectarestellementquec’estgrand reste quand même utlra dépaysant.
Tout cela pour dire que j’irai bien en Australie moi aussi, notamment pour voir les 12 Apôtres. (Pour commencer à se sentir dans l’ambiance, je vous laisse écouter Let’s go surfing de The Drums, groupe New-Yorkais paradoxallement 😉
Mais avant, je vous dévoile avec grande émotion ma prochaine* destination: l’Afrique Australe.
Au programme: Cap de Bonne Espérance, Blyde River Canyon (Afrique du Sud), Désert de Namibie, et Chutes Victoria (Zambie).
Mes ambitions sont grandes… il me faudra donc un peu de temps pour organiser l’expédition!

* lointaine, car il y aura beaucoup de petits voyages avant.

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *