Dictionnaire du Look :)))

By | 4 octobre 2009

Dictionnaire du lookEn un petit week-end, le Dictionnaire du Look est devenu mon Livre de chevet! Ce livre est tout simplement génial; il est léger, amusant, et tellement vrai!

La plume de Géraldine de Margerie et les clichés d’Olivier Marty dissèquent 38 looks de jeunes (et moins jeunes, malgré le sous-titre « Une nouvelle science du jeune »).
L’intérêt de ce livre est réel pour de nombreuses raisons:
– Ce sont des « vraies » personnes qui se sont laissés photographier pour représenter leur look.
– Les citations de ces « vraies » personnes sont nombreuses, ce qui dynamise et donne de la véracité à la description.
– L’approche est (presque) sociologique, non pas parce que Géraldine use souvent de mots compliqués pour dire des choses simples mais parce qu’elle décrit les sujets sous toutes les coutures, rappelle leurs référents, leurs inspirations et la place qu’ils tentent d’avoir et qu’ils ont dans la société.
– En ce sens, ce décryptage est une réelle mine d’or pour les marketeurs qui y trouveront la segmentation marketing théorique idéale à ré-utiliser lors d’un prochain brainstorming de BIG IDEA.
– Enfin (j’aurais beaucoup d’autres raisons, mais j’ai choisi d’opter pour la version courte), le style et surtout le ton d’écriture sont fortement appréciables. Légèrement acerbe, la plume de Géraldine n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat et à dire toutes les vérités, non sans se moquer. J’ai notamment apprécié le fait que tous les looks sont traités à la même enseigne. Géraldine et Olivier se sont mêmes auto-décrits/auto-critiqués dans la catégorie BoBo pour laquelle ils ont endossé le rôle d’ambassadeurs.

A la lecture de ces looks, on ne peut que se reconnaître… Si vous n’y croyez pas, ne cherchez pas longtemps… je vous l’assure! Même le « No Look » (« Individu privilégiant la fonctionnalité à l’esthétique […] et qui relèverait, selon la Police européenne du look, de la tendance et de l’avant-garde, de la catégorie des individus non sensibles ») est répertorié!
Alors voilà comment je (on) me définirais(t):
D’une éduction BCBG modérée mais surtout dégénérée, j’ai un temps basculé du côté rose de la Baby-pouffe à 14 ans, lorsque je me suis éprise d’amour pour les palettes de maquillage. Vite remise dans le droit chemin, ma dégénérescence BCBG laisse désormais entrevoir une tendance naissante à la BoBoétisation. Je joue quelques fois à la Lolita lorsque je me fais un look 60′ mais il est vrai que j’aime sortir en Looké-décalé (appelé aussi Ironie arty). Enfin, courant aussi quelques ventes privées et lisant quotidiennement les blogs de mode, j’ai étonnamment dû admettre avoir une pointe de fashionistaisme.
Et les autres?
J’aime et j’admire les Arty mais j’estime que les Hippies Chic sont complètement fake. Je vois souvent des Baby-rockeur dans le métro, et ils me font sourire. Les Cailleras m’exaspèrent, mais ce sont surtout les fausses Cailles qui m’exaspèrent ;). Je me demande pourquoi les Gym Queen font tant d’efforts pour devenir informes. J’aimerais que Marie-Chantal se mette toute nue, brûle ses vêtements et se mette un pétard dans les cheveux. Je déteste la Modasse, et surtout son écharpe de 2m50 (je crois que c’est parce que je connais une fausse Modasse prétentieuse). Les Nappys sont des petits cons, mais ayant fréquenté Dauphine (oui oui, chers amis Dauphinois, une des caractéristiques de ce Look est d’avoir fait de l’économie à Dauphine), j’en compte quelques-uns parmi mes amis.
You see what I mean? Allez vite, faut lire le livre!

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *